Avez-vous pour autant démissionné de votre poste en avouant votre impuissance à imaginer des solutions? Non! Les mines réjouies que vous aviez arborées en apprenant votre élection et les discours qui avaient suivi montraient votre joie et votre fierté.

Avez-vous pensé, à ce moment-là au travail qui vous attendait? En voyant votre façon d’empoigner les problèmes, j’en doute fort!

Ceux qui vous ont élus, dont je fais partie pour certains d’entre vous, attendent un dialogue franc avec la population, des idées originales, de l’opiniâtreté et surtout un désir farouche de défendre la ville.

C’est donc avec un sentiment mêlé de colère et de tristesse que je constate que vous n’avez fait preuve d’aucune de ces qualités dans le dossier du zoo-musée.

Un petit entrefilet à l’intérieur de l’Impartial a appris aux Chaux-de-Fonniers qu’ils n’auraient plus de musée d’Histoire Naturelle. Merci pour le franc dialogue!

Peu après, la même source nous informe que le directeur a été remercié. Logique bien sûr: Plus de musée, donc plus besoin de directeur. Merci pour une idée si originale!

La 3e ville de Suisse romande (vous le rappelez à tout bout de champ) n’aura plus de musée d’Histoire Naturelle, et vous considérez cela comme normal. « Ben oui, quoi, on n’a plus de sous! ». Merci pour cette belle illustration de défense de la ville!

Avec des idées comme celle-là, arrêtez tout ! Prenez vos cliques et vos claques et retrouvez votre emploi précédent, le costume que vous vouliez endosser est trop grand pour vous.

Le MHNC était un bijou, il avait reçu le prix « Engagement à long terme » en 2012. Ses collections étaient connues loin à la ronde. Et même depuis sa fermeture, son excellent directeur, Arnaud Maeder, a toujours fait preuve de créativité pour présenter un ou l’autre des aspects du musée, (même l’emballage des collections !) à chaque Nuit des Musées et proposer des activités attrayantes, avec d’ailleurs un succès certain, ce qui démontre l’attachement des habitants de cette ville à « leur » musée.

Mais, avez-vous grandi ici? Si oui, avez-vous oublié le plaisir que vous, puis vos enfants aviez à la découverte du diaporama, des animaux exotiques « en vrai », des expositions temporaires par les jours de pluie après avoir vu les animaux vivants au Bois du P’tit?

Et les visites de classes, avec les questionnaires remplis par des élèves heureux de sortir du collège? Vous croyez vous débarrasser d’un problème, mais aurez-vous l’impudence de brader les précieuses collections, emballées avec tant de soin, depuis des années, par le personnel qualifié du musée ? Sinon, qu’allez-vous en faire? Leur conservation exige des locaux adéquats, un taux d’hygrométrie et une température constants. Où les trouverez-vous, et à quel prix? Dans quelques années, vous ou vos successeurs se rendront compte que l’argent dépensé aurait constitué une mise de fond non négligeable pour l’édification du nouveau bâtiment.

La Chaux-de-Fonds est connue pour sa richesse culturelle, sa vitalité, son esprit frondeur, plus que pour ses millionnaires, c’est vrai, mais il y a quand même de l’argent dans cette ville.

Suivre la pensée dominante du « tout économique », abandonner tout projet, signifie condamner La Chaux-de-Fonds à se dépeupler pour ne devenir qu’une cité dortoir, et personne ne le veut, vous non plus j’en suis sûr.

Alors, un peu de courage, svp. Prenez contact avec les Chaux-de-Fonniers, les associations, les entreprises et trouvez, avec nous tous, ces 20 millions. C’est peut-être plus fatigant que de gérer la situation actuelle mais n’est-ce pas plus motivant?

Dans cet espoir, je vous prie d’agréer, Mesdames les Conseillères, Messieurs les Conseillers, mes salutations les meilleures.

Pierre Heiniger