En réduisant le Musée d'histoire naturelle de La Chaux-de-Fonds au silence, on croirait se retrouver dans des époques et des pays dont on a largement critiqué les agissements!

On ne peut qu’espérer qu'une telle décision ne soit pas irréversible, il y a certainement d'autres moyens d'économiser que de toujours saboter en premier la culture.

Daniel Cherix

Prof. honoraire
Département d'écologie et d'évolution
Université de Lausanne
CH-1015 Lausanne